Can’t be sure

OXFORD

Je passais ici, j’étais curieuse de relire mon post bilan de l’année dernière, voir où j’en étais, et putain j’étais contente dis donc ! Mais ça m’étonne pas, c’était une année impaire et 13 qui plus est, le changement, le changement.
OH oui, j’suis toujours dans mes tarots et tous ces trucs là. Je me pas suis pas absentée (de ce blog) pour en revenir (un peu) avec des occupations complètement différentes. «Salut, mon rêve en fait c’est d’être pâtissière et d’ouvrir une boutique spécialisée dans le clafoutis » ou « Je pars m’engager dans l’armée israélienne début janvier ceci est mon dernier post. » NEIN.
Che n’ai pas chanché. Je copule toujours avec la même personne, j’habite dans le même appartement, je me pose les mêmes questions sur mon avenir, et je reviens de Berlin. J’y suis allé 4 fois en cinq ans. On s’appelle ça la monomanie.
Parfois la monotonie.

Depuis la mi-automne je suis un peu tristounette et j’ai les nerfs qui fatigue mais je dois dépenser encore plus d’énergie pour ne pas être plus que tristounette parce que… c’est comme ça. Je dois faire attention. Pour certain c’est le diabète, ou le cholestérol moi c’est la dep. qu’on surveille. Et je raconte ça parce que je sais pas trop pourquoi je suis pas si bien que ça. Ça me tracasse, c’est comme si j’étais découragée, déçue d’un truc que j’avais pas encore essayé. C’est peut être aussi que l’année est passé trop vite, j’ai préparé, mijoté trois ou quatre trucs importants et maintenant je n’ai plus d’idées. En fait quand ça bouge trop, ça m’angoisse, quand ça bouge pas (assez) je m’emmerde.

And though I can’t be sure what I want any more
It will come to me later

Enfin bref on s’en fout car l’histoire retiendra seulement de 2014 que Kate Bush est remontée sur scène et que J’Y ETAIS. Et BIM. Thanks you for this moment. Un grand, un énorme moment. LE moment que je chérirais le plus cette année et au delà.

Pour le reste, je ne dis pas que cette année était pas une bonne année, mais à chaque fois que je regarde dans le rétroviseur, je pense connement au gros chat de la famille, mort prématurément en début d’année et je perds un peu mon enthousiasme.

(Ce post est écrit en partenariat avec Grosse ambiance magazine.)

Je me réjouis de 2015 parce que le 15 dans les tarots c’est le diable et je suis toute excitée. Si je recommence à écrire ici, j’expliquerai pourquoi ca va/peut être bien
En même temps il suffit de dire ça va être bien pour que ça soit bien
C’est une règle universelle.

(je sais bien que c’est pas The Sundays qui vont m’aider à me sentir plus joyeuse mais enfin bon, le privilège du spleen c’est de pouvoir écouter de la bonne musique)

knock knock

scandal_56749

Beaucoup de personnes m’ont prévenu que la série Scandal était addictive mais que l’intérêt baisse nettement en saison 3. Je suis à l’épisode 6 de cette troisième saison et je commence a trainer les pieds pour regarder.
Je me suis lancé dans la version 1980 de Pride and prejudice à la place. Du bon théâtre filmé, lent mais minutieux comme on… n’en fait plus du tout aujourdhui. Dans ce contexte Mr Darcy et Mrs Bennet sont absolument parfait. Le premier, ténébreux, amoureux, tout en regards et en phrases cinglantes (*remet son chapeau et quitte le champ de la camera*) la deuxieme, pleine de cette énergie tragi-comique à cancaner sur tout le village, se plaindre de ses nerfs et disputer ses filles pour ne pas etre encore mariées. Plus qu’un épisode et demi (il y’en a cinq) et je n’aurai plus d’inédits Austenniens à regarder :/

Mais revenons à Scandal. Parmi les nombreuses improbabilités qu’on retrouve dans la série (et dans beaucoup d’autres, d’ailleurs)) il ya le coup de « Toc toc je suis devant ta porte sans y etre invité, ni m’être annoncé avant ». Quand on sait que l’héroïne Olivia Pope est une femme influente et qu’elle met fréquemment le nez dans des histoires sordides/épineuses, je lui conseillerais d’emménager fissa dans un immeuble avec digicode, interphone ou/et portier. Cela éviterait qu’à minuit une femme chargée d’un gros gun toque à sa porte (disons que ça réduirait les risques).
Elle pourrait peut-être aussi dire à ses amis, genre Cyrus, de téléphoner ou d’envoyer un petit texto avant de se pointer la bouche en cœur devant chez elle, avec une bouteille de vin, pour déballer ses problemes affectifs autour d’un verre. Elle n’est pas à sa disposition, merde!
Ou alors elle sort jamais. Elle sort jamais parce qu’il ya toujours quelqu’un qui peut débarquer chez elle pour lui raconter ses problemes? et que son amant ne l’appelle que sur son téléphone fixe? Oh misère.

Après c’est sur, ça coule mieux narrative-ment quand on est pas obligé de s’appeler trente fois pour prendre rendez vous pour boire un verre (pour, en fin de compte, décommander au dernier moment) (hello la vraie vie), il est plus simple d’aller directement s’excuser chez la personne (oui oui j’ai trouvé ton adresse, ton digicode, ton étage et la porte exacte de ton étage dans les pages blanches) ou de s’installer au comptoir d’un bar où MIRACLE la personne qu’on voulait voir y est deja. (et où le « Salle journée hein!? » remplace le trop commun voire vulgaire « bonjour, tu vas bien? j’tai pas trop fait attendre? »)

Maintenant un petit test pour connaitre votre capacité à vivre DANS une fiction:
Sans vous etre annoncée, vous vous pointez chez une collègue (avocate) (on n’est pas chez les manants, ici) pour lui faire des excuses (elle est en souffrance à cause du passé, vous aviez tort blablabalbla…). La personne n’ouvre pas. Que faites vous?
A) Vous constatez qu’elle n’est pas chez elle, vous partez.

B) Au bout d’un moment, vous dégainez votre portable et essayer de la joindre. « oui, allo, j’suis devant ta porte là, oui ben j’étais dans le coin, je me suis dit que j’allais passer sans te prévenir, ah d’accord, ah je comprends ok. bon restau et bonne soirée! » et (la queue entre les jambes) vous partez.

C) NON MAIS COMMENT CA ELLE NE RÉPONDS PAS? Mais c’est affreux ET SI IL LUI ÉTAIT ARRIVÉE QUELQUES CHOSE??? vous poussez la porte qui n’est pas fermé à clé (et qui s’ouvre de l’extérieur tant qu’a faire, parce que la sécurité c’est vraiment surfait) vous passez la tête par la porte en criant « il y’a quelqu’un , ABBY tu m’entends? ». Vous rentrez dans l’appart sombre, vous n’allumez pas les lumières et évidemment vous découvrez ABBY dans une marre de sang sur le tapis, elle est entre la vie et la mort, HEUREUSEMENT QUE VOUS ÉTIEZ Là DU COUP vous appelez le 911 tout en pansant les plaies d’Abby et en lui demandant de ne pas vous lacher… Plus tard vous racontez au flic comment vous l’avez trouvé là. Il vous demande alors – Mais que faisiez vous chez elle?
– MAIS BON SANG JE FRAPPE A LA PORTE, ELLE RÉPONDS PAS!! BEN JE RENTRE CHEZ ELLE PUTAIN DE MERDE!! C’EST LE MINIMUM DU CIVISME;
-ok ok vous énervez pas madame, vous allez froisser votre brushing à 4000 dollars.

Voila donc si vous avez répondu C c’est que vous pouvez vivre dans une fiction américaine, si vous avez dit B, là c’est dramatique car vous etre un beau loser/une belle loseuse de la vraie vie.
c’est pas grave, on en est tous un(e).

Keep It Healthy

MARS

Un ciel bleu et tout est oublié
?
J’aurai mis deux mois et quelques jours pour faire la première chose constructive de l’année. Moi aussi on m’appelle la tortue.
Quand je suis contente, je m’éparpille. Je suis motivée au départ pour continuer sur ma lancée mais en fait je me nourrit d’allégresse, de cris joyeux qui résonnent sourdement dans la tête. Je ne suis pas bonne dans/pour l’effort, j’aime mieux mettre mon nez à la fenêtre pendant que la voiture file vers le soleil, l’aventure, la liberté, comme un gosse ou un chien.
Je rentre chez moi le soir et je propose qu’on « fête ca ». On trinque, on fait des projets de voyages, d’achats, de sorties, rien que du loisir, on rigole en fumant nos cigarettes sur le trottoir, on flirte sans age et sans statut.
J’ai autant de facilité à me perdre dans la joie que dans le chagrin. J’ai calmé le jeu, il l’a fallu, je ne suis plus/ presque jamais/ malheureuse maintenant.
Tout ça pour dire quoi? rien finalement. Je suis pas malheureuse parce que j’ai la capacité, le caractère pour être heureuse, parce que je ne regarde pas en arrière, que je n’ai pas de regrets ou de remords qui me malmène la conscience, ni de peur de l’avenir, parce que ce que font ou pensent les gens que je ne connais pas ou n’apprécie pas plus que ça, m’indiffère, parce que je ne peux me plaindre que de moi même si ma vie ne me convient pas et je trouve ça assez rassurant.
Surtout, ce qui me plait c’est que devant moi, il y a toujours une promesse de changement ou d’aventure.
J’ai relu mes carnets d’ado et je me rends compte que j’ai toujours eu des rêves de grandeurs (rock stars par ex) mais toujours avec ce tempérament passif, bordélique, nonchalant, fuyant les responsabilités( fuir les potentielles erreurs et les reproches en gros) donc je comprends bien la cohérence de mon parcours et de mes décisions. Rêveur est un boulot comme un autre.
De toute façon après toutes ces périodes ou mon cerveau m’a fait déconner, le plus important, c’est que je ne souffre plus.

Strike the pose

SPORT

En janvier, j’avais trois objectifs. Pas forcement très compliqués mais essentiels pour me mette sur les rails. C’est ce dont j’étais convaincue.
Je m’étais donc fixé de
1) Perdre 4 kilos
2) Reprendre l’écriture de mon « manuel » de Tarot
3) Lire un bouquin de développement personnel qu’on m’a offert à noël.

Bon. C’est pas encore ça.
Déjà, échec total du numéro 2. J’ai eu beau établir un emploi du temps pour me fixer des horaires d’écritures, je n’ai jamais réussi à m’y remettre. Mais bon comme je vais l’expliquer, je n’étais pas en forme de toute façon.
Pour le numéro 3, j’ai du finir deux autres bouquins avant de m’y mettre et pour l’instant j’ai lu qu’une centaine de pages. J’essaye de lire un peu chaque jour mais ça me frustre d’ouvrir un livre qui ne soit pas un roman, qui ne me plonge pas dans une histoire continue et qui ne me nourrit pas l’imagination. Enfin, je ne dit pas que c’est une perte de temps non plus, c’est juste que je lis lentement et je dois me concentrer pour bien saisir la portée des mots de ce bouquin (duh)
C’est sur la Pensée Positive. Inutile d’entrer dans les détails tant que je n’ai pas tout lu et digéré.

La perte de poids, maintenant…Depuis l’été 2013, j’ai pris plusieurs kilos. Résultat, je suis serrée dans les 3/4 de mes jeans, je les ferme mais ça me boudine les cuisses, j’ai du gras sur les cuisses et le cul et je n’aime pas ça. Je ne suis pas très grande et je fais un 36 depuis…15 ans?, je me sens bien quand je suis « élancée », légère pas quand les lois de la gras-vité semblent me coller au sol. Mon poids est loin d’être une obsession, mon barometre perso c’est ma silhouette en slim et le temps que je vais passer à les enfiler^^.

BRAYFF. Après un mois, aux dernières nouvelles, j’ai perdu 2,4 kilos.

MOUAIS (attendez de connaitre mon « secret minceur »…)
Mon programme c’etait « attention au manger » et sport. Tu parles Charles!
Bon deja, j’ai pas eu l’impression de vraiment mettre mes plans à exécutions, puisque mon corps m’a lâché pratiquement tout le mois de janvier. Grosse fatigue, clouée au lit, grosse GASTRO, clouée au lit et DEUX KILOS EN MOINS PEPERE PARTI DANS LES TOILETTES, rémission par le manger, faim de loup les jours qui ont suivi, reprenage de gras, et là depuis quatre, cinq jours, une merde de greve/migraine atroce qui me re-cloue au lit. yeah. Ce serait pas le mois de la lose, par hasard?

A force de subir la faiblesse de mon corps, j’ai commencé à etre un peu déprimée. AIE. La déprime chez moi se manifeste par un mélange d’irritabilité et de désœuvrement, autant dire que pour etre constructive dans ces moments là, on repassera. Je suis normalement à l’abri de la dépression mais je déteste me sentir dans cet état là, même une soirée, je ne l’accepte plus. Mais ok, c’est janvier, c’est l’hiver, c’est les virus partout, c’est le gris dans le ciel, on ne peut pas gagner tout le temps , non plus.
J’ai quand même réussi à me mettre au sport. Au départ lentement, puis j’ai investi dans des poids, un nouveau tapis de sol, et j’ai commencé à vraiment apprécier ces moments de défoulements, à etre en manque si j’espaçais trop longtemps mes sessions.
Hier, même avec une crève carabinée, j’ai eu le besoin de bouger, de faire des étirements, du yoga.
Je crois que ça, c’est une bonne nouvelle.
Reste plus qu’a vraiment ressentir l’effet sur mon body

Voila, on peut pas dire que je sois satisfaite de moi ce mois-ci au niveau de « ma liste » mais sinon je retiendrai des choses sympas à coté: le nouvel appart à tomber de mon meilleur pote, une séance de shooting avec lui qui ma fait du bien, quelque achats coup de cœur soldés (les fringues, les sacs, les chaussures = mon prozac), des billets d’avion réservés pour juin, un concert au débotté au New morning, des soirées fun avec les potes de mon mec, la série « The fall » qui m’a vraiment plu, des poids en moins sur les épaules (à défaut du cul), la petite bouille de mon neveu et ses bêtises de bébé, le retour de mon groupe préféré, l’envie d’écrire qui revient à travers la lecture de mes carnets intimes de jeune fille, des bonnes nouvelles du cotés de mon mec.

deco

BEAUTY

PINGPONG

Pour février, je rajoute un nouvel objectif.
Il tient en un mot
BOULOT.